Depuis 2008, Reims habitat mène un vaste programme de valorisation de son patrimoine. Plus de 1800 logements ont déjà fait l’objet de travaux de rénovation thermique dans les résidences Dunkerque, Villa d’Est, les P.A.N., les Pléiades…

Pour la période 2018-2024, Reims habitat poursuit et accroit sa politique ambitieuse de valorisation de son patrimoine en utilisant tous les leviers possibles (rénovations dans le cadre d’un Dialogue compétitif, restructuration de quartiers, Nouveau Programme de Renouvellement urbain...) avec pour objectif de proposer à ses clients et aux habitants du Grand Reims des logements économes en énergies et donc en charges mais aussi respectueux de l’environnement.

Un important programme de rénovation / restructuration de quartiers a donc déjà été engagé pour 1 306 logements. Certains de ces programmes de rénovation sont terminés pour, entre autres, les :

  • 200 logements de la résidence Porte de Paris,
  • 116 logements de la résidence Tonatiuh,
  • 174 logements de la résidence Vignes d’Or,
  • 253 logements du secteur Maison-Blanche,
  • 80 logements de la résidence Canterbury
  • 129 logements de la résidence Château d’eau,
  • 90 logements du programme Les Jardelines, etc.

La résidence Château d’eau à l'issue des travaux

Cet engagement fort de Reims habitat sera prolongé jusqu’en 2025 avec la rénovation de 1 136 nouveaux logements, soit un total de 2 442 logements sur l’ensemble du plan. Nombre auquel il faut ajouter les 776 rénovations lourdes prévues dans le Nouveau Programme de Renouvellement Urbain (NPRU) rémois, soit au total plus de 3 218 logements rénovés représentant 25% du patrimoine de Reims habitat pour un investissement de 145 M€.

L’objectif est d’améliorer le classement énergétique du patrimoine (étiquette C) qui permet d’obtenir un gain d’au moins 36% de consommation énergétique voire, quand l’ensemble des conditions techniques et d’obtention des financements correspondants sont réunies, d’obtenir une labellisation BBC rénovation (Bâtiments à Basse Consommation).

Les habitants des immeubles concernés bénéficient ainsi d’économies d’énergies plus importantes, de charges locatives abaissées et d’un confort accru.

Dans le cadre des marchés des rénovations menées par Reims habitat et prévoyant des interventions dans les logements, l’entreprise générale en charge des travaux doit proposer un coordinateur Travaux-Clients pour accompagner les habitants et garantir leur confort pendant les travaux.

Les rénovations thermiques des résidences Les Vignes d’Or, Porte de Paris, Canterbury, du secteur Maison-Blanche et du projet urbain Les Jardelines ont été cofinancées par l’Union européenne via le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER).

La résidence Canterbury à l'issue des travaux

Actualités similaires